La confiance, facteur clé de succès du télétravail

23 décembre 2021
Avant la COVID-19, nous n’étions pas nombreux à expérimenter le télétravail de façon ponctuelle. Les entreprises françaises n’étant pas familières avec l’idée de laisser les employés travailler depuis la maison, elles ont néanmoins dû s'adapter en 2020. Et si le télétravail devient plus commun aujourd’hui, c’est aussi parce que la confiance professionnel manager et employé a évolué.

Le télétravail n’est pas nouveau pour tout le monde : prenez la Californie (Etats-Unis) par exemple, où 43% des salariés travaillaient déjà à la maison en 2017 (source : CNBC). Exercer une activité professionnelle à distance fait partie de la norme dans cet état, et les offres d’emplois en télétravail à temps plein explosent depuis la crise sanitaire. Cependant, les Français sont culturellement plus frileux à travailler de chez soi, ou à démocratiser cette pratique dans les entreprises. La culture de la confiance n’étant pas la même d’un continent à l’autre, la COVID-19 est apparue comme une phase test imposée aux entrepreneurs locaux. Et le concept de confiance a dû être intégré, changeant bon nombre de perceptions de managers en Europe ! 

La culture de la confiance, la clé du succès

Si pour de nombreuses entreprises, le télétravail rime avec une baisse de performance, des études prouvent aujourd’hui qu’il est surtout synonyme d’efficacité. Selon une étude menée par l’IFPEB, le télétravail pourrait permettre des gains de productivité de l’ordre de 4% par rapport à un bâtiment qui accueille des bureaux peu performants. Le tout, à condition d’avoir un lieu de travail confortable avec une lumière naturelle et une bonne circulation de l’air dans le domicile. Pour l’employeur, le télétravail doit reposer sur une relation de confiance avec l’employé. Une communication étroite et des feedbacks réguliers sont nécessaires à l’équilibre de l’entreprise à distance. La rétention d’informations et les non-dits ne peuvent pas être envisagés. 

Une relation manager-employé saine

Pour le manager, il faut donc braver le sentiment de méfiance à l’égard de l’employé. Les outils de communication digitaux peuvent être utilisés et des réunions hebdomadaires par téléphone peuvent être mises en place. Cependant, il est déconseillé de demander à l’employé de “pointer” ou de lister chaque mission accomplie à la fin de la journée. La relation de confiance doit être renforcée par des échanges sains et la remise des responsabilités : le manager doit “laisser les clés” à son équipe, lâchant un peu de lest pour que les employés ressentent cette confiance accordée. Ainsi, le travail à distance peut performer ! 

Vous allez aimer